Polska Izba
Handlowo-Przemysłowa
we Francji
Chambre de Commerce
et d'Industrie Polonaise
en France

Aéroport de Varsovie : un Consortium perd un marché suite à des délais non respectés

27-08-2007

Les mois de retard pour l’ouverture du nouveau terminal de l’aéroport de Varsovie ont coûté le marché à un consortium

« Polish Airports » State Enterprise (PPL) a annoncé avoir dénoncé le marché passé avec le consortium en charge de la construction du nouveau terminal de l’Aéroport Frederic Chopin à Varsovie, suite à la non résolution de problèmes liés à la sécurité incendie 5 mois après qu’ils aient été soulevés. Le porte parole de PPL Artur Burak a affirmé que le consortium – intégrant deux entreprises espagnoles Ferrovial et Estudio Lamela, et une entreprise cotée à la bourse de Varsovie, Budimex – ont déjà achevé la majeure partie des travaux de construction du nouveau terminal et de la jetée Nord mais que des échecs répétés aux tests incendie ont empêché l’ouverture de l’établissement. Le consortium a entamé la construction du terminal en 2003. « Nous avons pris la bonne décision, » affirme M.Burak, « La situation durait depuis 5 mois. Les objections du chef de la sécurité incendie sont restées inchangées depuis le dépuis le début et il n’y a pas de raisons justifiant une absence de solutions pendant une aussi longue période. Le problème essentiel se situait au noveau du système de sonorisation pour l’alarme qui ne fonctionnait pas correctement. Il s’agit d’un petit détail certes, mais pourquoi alors n’a-t-il pas été résolu? » se demande M.BURAK . Ce dernier ignore quand le terminal pourrait être ouvert. Les Analystes ont averti que ce genre d’information pourrait avoir des conséquences négatives sur les résulats de Budimex, suite à la demande, par PPL de domages et intérêts s’élevant à $14 million. En riposte, Ferrovial a annocé un plan de recours en justice contre PPL, sur la base que les travaux ont été réalisés conformément aux exigeances du donneur d’ordre. « Le projet devait être une référence pour Budimex, [pour prouver qu’il pouvait] mener a bien des projets d’infrastructure. Au final, cette opération se révèle avoir été un échec tant sur le plan financier qu’au niveau de son image, » selon Michał Sztabler, analyste chez DM PKO BP. Il s’agit du 3ème contrat que perd Ferrovial en Pologne ces derniers mois. Les Representants de Ferrovial et Budimex n’ont pas voulu commenter cette information.