Polska Izba
Handlowo-Przemysłowa
we Francji
Chambre de Commerce
et d'Industrie Polonaise
en France

Compte rendu du Forum Agroalimentaire Pologne-Afrique

19-08-2015

La Chambre de Commerce et d’Industrie Polonaise en France a organisé la première édition d’un Forum Agroalimentaire Pologne-Afrique qui s’est déroulé du 27 au 29 mai à Nice. La rencontre avait pour objet la création d’une plate-forme d’échanges de contacts entre les entreprises et institutions polonaises et africaines du secteur en question. 24 entreprises commercialisant fruits et légumes polonais, produits laitiers, viande, poisson et des produits transformés ont été présentes.

Sławomir Sosnowski, Maréchal de la Région polonaise de Lublin, a officiellement ouvert le Forum. Monsieur Sosnowski a exprimé sa satisfaction quant au développement rapide de la voïvodie de Lublin, reflété par la présence au Forum de nombreuses entreprises de la région. Il a invité les participants à découvrir et à investir dans sa belle région à fort potentiel, possédant de très bonnes infrastructures et un personnel qualifié. Après son discours, Monsieur le Maréchal a invité tous les participants à un cocktail de bienvenue dont la région de Lublin était l’organisateur.

PAAF 2015 Photo1

La deuxième journée du Forum a été consacrée aux présentations et aux débats sur les opportunités économiques et commerciales entre la Pologne et l’Afrique. Les mots de bienvenue ont été prononcés par Mme Hanna Stypułkowska-Goutierre, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Polonaise en France, M. Janusz Pieńkowski, Ministre-Conseiller, Chef du Service de la Promotion du Commerce et des Investissements de l’Ambassade de Pologne en France, Mme Anna Polak-Kocińska, Membre du Conseil d’Administration de l’Agence Polonaise de l’Information et des Investissements (PAIiIZ) et M. Patrick Lecoy de Export Assistance and Development (E.A.D.).

La session a été ouverte par un exposé sur le potentiel économique du marché polonais et les échanges entre la Pologne et l’Afrique dans le secteur agroalimentaire présenté par M. Julian T. Krzyżanowski, Conseiller du Ministre au Département de la coopération internationale du Ministère de l’agriculture et du développement rural polonais. Monsieur Krzyżanowski a rappelé l’importance et le potentiel du secteur agro-alimentaire polonais: la Pologne est le plus grand producteur de pommes et de céréales dans l’Union européenne, le deuxième plus grand producteur de champignons et de pommes de terre, le troisième producteur de lait en poudre et de volaille et le quatrième producteur de blé ainsi que de lait de vache. En outre, la Pologne occupe la première place mondiale dans la production de cassis, la troisième dans la production de pommes et la quatrième dans la production de champignons. 68% des aliments transformés sont destinés à l’export. Bien que la plupart des produits agro-alimentaires polonais soient exportés vers les pays d’Europe, de plus en plus de produits vont aux marchés africains, notamment l’Algérie, le Maroc et l’Egypte. Quant aux importations, les pays africains nous fournissent principalement le tabac, le cacao, le sucre de canne, le beurre de cacao et les agrumes. La dynamique de l’économie du continent africain, sa population croissante, une société plus aisée  ainsi que l’urbanisation ne sont que quelques indicateurs du potentiel et des perspectives de coopération prometteuses.

PAAF 2015 Photo2

Ensuite, les participants ont écouté la présentation de Monsieur Marc Yao, Président de la Chambre de commerce africaine à Paris, établissement soutenant le développement des petites et moyennes entreprises africaines, sur les besoins en investissements et importations des pays africains. Il a souligné  une demande d’importation énorme de la part des pays africains, et par la même la nécessité d’investissements. Les produits et les entreprises polonais mais surtout le savoir-faire commencent à être connus et sont très appréciés sur les marchés africains, notamment pour diversifier l’offre existante, en raison de leur qualité et leur prix attractifs permettant d’assurer une coopération à long terme.

Monsieur Cheick Keita de CIDIGA AFRICANETWORK, une organisation promouvant le développement des pays africains, a partagé ce point de vue. Selon Monsieur Keita, l’Afrique deviendra un partenaire incontournable dans les 10 prochaines années. Les investissements sur les marchés africains se multiplient : des multinationales comme Nestlé ou bien le Group Olam, présent dans 25 pays à travers le monde, engagé dans le commerce de gros du thé, café, cacao, noix de cajou et épices, n’hésitent pas à investir sur le continent puisqu’elles sont conscientes du potentiel d’un milliard de consommateurs en Afrique. Le développement des petites et moyennes entreprises est également très important. En effet, c’est bien elles qui travaillent plus volontairement avec les producteurs locaux. Pour terminer, M. Keita a exprimé son désir d’organiser un séminaire similaire sur le continent africain.

La deuxième partie de la conférence a été consacrée aux aspects financiers. Monsieur Patrick Lecoy de E.A.D. a rappelé les secteurs clés pour l’investissement sur les marchés africains: les ressources naturelles et les minéraux, les biens de consommation notamment alimentaires, les infrastructures et la technologie (télécommunications, Internet …).
Ensuite Monsieur Lecoy a présenté les sources de financement possibles et a souligné le rôle important des banques africaines (ex. Ecobank, diamant, Zenith, BGFI, Afrexim Bank, la Banque africaine de développement) et des institutions financières chargées de l’assurance (par ex. Atradius, EulerHermes, Coface ou Credimundi ). Il a également évoqué  les risques de change qui existent encore aujourd’hui.

Après les aspects financiers, Maître Robert Jędrzejczyk, Managing partner au cabinet d’avocats Robert Jędrzejczyk i Wspólnicy a décrit le cadre juridique des accords commerciaux internationaux, notamment en matière de vente et de distribution en incluant des clauses possibles. Ses propos ont été illustrés par l’exemple de transactions commerciales avec l’Algérie.
Ensuite, Madame Jolanta Gajda, directeur du service juridique de la Compagnie d’assurance des crédits à l’exportation (KUKE) a parlé du risque à l’exportation et du système d’assurance dans sa globalité. KUKE assure les transactions commerciales des entrepreneurs polonais et fournit des services de sécurisation des transactions commerciales en Pologne comme à l’étranger. C’est le seul organisme en Pologne proposant des assurances à l’exportation avec la garantie de l’Etat sécurisant par la même le commerce avec les pays à risque élevé. Lors de son discours, Madame Gajda a expliqué les risques éventuels pouvant entraver la mise en œuvre d’un accord commercial tels que l’insolvabilité ou le retard de paiement. Elle a également présenté les différents types d’assurance et de garanties à l’exportation à court, moyen et long terme.
L’intervention de Monsieur Marcin Sikorski, Directeur général de SDV International Logistics Poland sur les solutions pour le transport et la logistique en Afrique a clôturé cette session thématique. La société fait partie du groupe logistique Bolloré présent dans plus de 45 pays en Afrique où elle emploie 23 milles personnes. En plus de l’activité de transport classique, Monsieur Sikorski a également présenté l’activité de stockage et de distribution. Pour terminer, il a donné aux participants du forum des nombreux conseils pratiques sur le transport de marchandises de l’Europe vers les pays africains.

PAAF 2015 Photo3

Un dîner solennel, organisé par l’Agence Polonaise de l’Information et des Investissements (PAIiIZ), a été l’occasion de continuer les discussions sur les expériences et les perspectives de coopération polono-africaine, dans une atmosphère moins formelle.

Le dernier jour du Forum, une session des rencontres individuelles entre les sociétés polonaises, africaines et françaises a eu lieu. Les produits agroalimentaires polonais ont été très appréciés pour leur qualité élevée mais aussi pour les prix compétitifs. De premiers contacts ont été noués.

La coopération économique entre la Pologne et l’Afrique est très prometteuse en ce qui concerne le secteur agroalimentaire : l’économie africaine est en plein essor et les échanges entre la Pologne et l’Afrique sont en constante augmentation.

Le premier Forum Agroalimentaire Pologne-Afrique s’est donc inscrit non seulement dans la tendance actuelle mais aussi dans les besoins réels des entrepreneurs polonais et africains. La Chambre de Commerce Polonaise en France va certainement contribuer au renforcement des relations commerciales polono-africaines notamment en renouvelant ce type d’événement.

Eva Komar

             ——————-