Polska Izba
Handlowo-Przemysłowa
we Francji
Chambre de Commerce
et d'Industrie Polonaise
en France

Le Marché énergétique en Pologne

24-09-2014

Le MARCHÉ ÉNERGÉTIQUE EN POLOGNE

Avec ses 38 millions d’habitants, dont 64% a moins de 49 ans, la Pologne, est 6ème pays européen en terme géographique, de population et de PIB courant. Elle a une consommation d’énergie en pleine augmentation du fait de la croissance spectaculaire du pays, en effet la Pologne a vu son PIB augmenter de +14,2% entre 2008 et 2013 en comparaison de celui de l’Europe qui a été en déficit de -1.3% sur la même période. Sa dette publique est faible en comparaison des autres pays Européens (55% contre une moyenne européenne de 80%). Elle a une inflation contrôlée de 0.6% d’année en année, contre une moyenne européenne de 0.9%. La Pologne est un des plus grand bénéficiaire des fonds européens avec 82.5milliards d’Euros pour a période 2014/2020. Son secteur financier est en plein développement. Enfin il est à noter que la Pologne est membre de l’Union Européenne, de l’OTAN, de l’OCDE, l’OMC et est dans l’espace Schengen.

Sur le plan énergétique La Pologne est dépendante à 31.6% de sources extérieures toutes énergies confondues, ce qui la positionne à une meilleure place que la France dont la dépendance est de l’ordre de 50%.

Le Gouvernement polonais privilégie la sécurité d’approvisionnement, la compétitivité, la durabilité, et des prix abordables

L’Électricité

La production électrique en Pologne est faite essentiellement à base de charbon, le pays a été jusqu’à la fin 2013 autosuffisant, voire exportateur, avec une consommation de l’ordre de 158TWh et une production de 160TWh. Du fait de sa croissance économique importante la situation a commencé à s’inverser début 2014 et le pays a commencé à importer.

Il est interconnecté actuellement avec l’Allemagne, l’Ukraine et la Suède. Une interconnexion, financée par l’Europe, avec la Lituanie est en court et devrait être mise en fonction courant 2015.

Le flux de ces interconnections est insuffisant et ne permet pas d’échanges importants à l’heure actuelle.

Aujourd’hui la Pologne réfléchi à de nouvelles sources de production au gaz naturel ou au nucléaire, en effet PGE prévoit 2 centrales de 3000MW chacune dont la première devrait être opérationnelle en 2023.

Concernant les énergies renouvelables, la Pologne bénéficie d’un régime différent et doit atteindre seulement 15% d’énergie renouvelable en 2020.

Cependant la Pologne a confirmé récemment son soutient prioritaire à la production électrique à base de charbon.

La Pologne, conformément aux obligations européennes de sécurisation d’approvisionnement est entrain de mettre en place un Marché de capacité.

Le Gaz Naturel

La Pologne consomme 15bcm de gaz par an, elle en produit 4 et en importe 11, la dépendance de la Pologne est de 70%, car elle produit environ 30% de sa consommation, ce chiffre pourrait augmenter dans les années à venir avec l’arrivée des shale gaz, qui à ce jour sont toujours à l’état d’exploration et non pas d’extraction. Leur influence éventuelle sur les volumes et les prix, compte tenu de l’état d’avancement des recherches ne devrait pas peser sur le marché avant une dizaine d’années semble t il. D’autre part l’ouverture du Terminal d’importation de GNL de Swinoujscie, qui doit être opérationnel en 2015, devrait permettre de réduire la dépendance du pays – La Pologne a signé un contrat de 20 ans avec le Qatar pour 5 bcm annuel et a une option pour augmenter ces quantités. Néanmoins le prix de ce contrat reste très élevé.

La Pologne est dépendante du gaz Russe essentiellement (contrat signé entre PGNiG et Gazpom en 1996), malgré certaines importations d’Allemagne et de la République Tchèque.

La sécurité d’approvisionnement en gaz naturel reste un sujet important pour la Pologne, et pour l’Europe, particulièrement dans la conjoncture de tensions actuelles avec l’Ukraine, pays de transit du gaz russe livré en Pologne. D’autre part la Pologne est traversée par le gazoduc Yamal-Europe, est d’environ 4 000 km qui relie les gisements gaziers de la péninsule russe de Yamal à l’Europe de l’Ouest en traversant successivement la Biélorussie et la Pologne d’est en Ouest.

Le marché n’est pas encore ouvert en gaz naturel en Pologne mais en cours d’ouverture et reste sous le joug de PGNiG. Le réseau d’approvisionnement en pipe line est encore réduit et se met en place avec des financements européens.

Le Charbon

La Pologne est un des premiers producteur de charbon d’Europe, tant en charbon thermique (avec 30 mines en activité) qu’en lignite. Elle subit néanmoins sur le territoire national la concurrence, du charbon russe et tchèque, souvent moins cher à cause de son cout d’extraction et des taxes qui pèsent sur le charbon polonais.

Les prix du charbon en Pologne dépendent en grande partie les couts élevés de l’extraction et des taxes. Cette année on a enregistré une augmentation significative du charbon en Provenance de Russie. Au premier trimestre 2014 les exportations de charbon du Russie ont progressé de 32 % par rapport à la même période l’année précédente Le marché du charbon en Pologne fonctionne un peu différemment que le marchés occidentaux ou la référence des prix est l’indice API2 ou API4 cotée sur la bourse ICE à Londres. Le charbon polonais ne possède pas encore son propre indice, mais il est prévu d’en créer un. D’autant plus que TGE envisage une ouverture de marché sur le charbon.

La Pologne et l’ouverture des marchés énergétiques

En tant que membre de l’UE, la Pologne doit adapter son marché énergétique aux Directives Européennes qui le régissent. Dans ce contexte le pays a ouvert un marché de l’électricité, du gaz naturel et du CO2 en créant une bourse : Towarowa Gielda Energii SA (TGE) dès 1999 sous la houlette du Ministère du Trésor, depuis février 2012 elle est détenue à 100% par la Bourse de Varsovie. Le marché électrique a été introduit sur la bourse en juin 2000, celui des certificats (verts et autres) dès 2005 et du CO2 en 2006, le gaz naturel a commencé à être quoté en janvier 2013. La Bourse compte actuellement 61 membres sont 6 sociétés de courtage.
Le marché polonais est couplé avec le marché Suédois depuis 2010, ce qui lui donne accès au plus ancien marché ouvert d’Europe : Nord Pool. Nord Pool Spot a également facilité le couplage de marché entre SwePol link en coopération avec TGE.

La Pologne reste intéressée par le couplage des marchés mais soutien son marché électrique national au charbon et cherche à retarder l’augmentation du flux des interconnections avec l’Allemagne qui pourrait impacter les prix de l’électricité polonaise, aujourd’hui plus élevés que ceux du marché allemand.

Inda energy - image 1

En 2016, il est prévu de lancer une connexion avec la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, et la Roumanie dans le cadre du “couplage de marché“. La mise en œuvre de ce type d’investissement exige la coopération de TGE (POLPX), PSE (Polish Transmission System Operator) et URE (Energy Regulatory Office) associé avec des unités dans d’autre pays. Mais l’élément plus important est la création physique de la connexion, ou le rôle principal en Pologne est joué par PSE.

Inda energy - image 2
Source : PXE, POLPX, Analysis : Indar Energy

Comme nous pouvons le voir dans le tableau ci-dessus, les prix de l’électricité des pays membres de l’Europe centrale évoluent d’une manière similaire. Les prix en République tchèque et en Slovaquie sont très proches. Pour la Hongrie, le prix est à un niveau élevé en raison de la forte dépendance aux importations d’énergie, des faibles ressources et de taxes élevées imposées au secteur de l’énergie.

La liquidité sur la bourse polonaise reste néanmoins à ce jour faible par rapport aux autres bourses européennes, notamment la bourse Allemande EEX.

Le charbon n’est pas quoté sur la bourse polonaise et reste un marché de gré à gré traité essentiellement sur des références de prix API2 et parfois API4 quoté sur la bourse ICE à Londres.

Le marché des certificats : « Polish property rights »

Le soutien des producteurs Polonais de renouvelables est fondé sur des certificats d’origine négociables. Le modèle a été adopté en 2005 et les lois relatives à la production d’électricité et à la protection de l’environnement ont été modifiées en 2007. Les certificats d’origine sont négociables et confirment que l’origine de l’électricité est bien renouvelable, ils sont délivrés par la présidence de l’office Polonais de régulation énergétique. La vente de ces certificats constitue une source de revenus en complément de la vente physique d’électricité.

Tout vendeur d’électricité à un consommateur final et est tenu soit de fournir les certificats d’origine à l’office de régulation précité soit d’effectuer un « paiement de substitution »

Le registre central des certificats d’origine émis est tenu par la bourse Polonaise de l’énergie TGE.

Il existe 5 types de Certificat d’origine appelés « property rights », ils naissent lors de l’inscription des Certificat d’origine correspondants dans le registre. Le nombre de « property rights » correspond à la quantité d’électricité mentionnée dans le Certificat d’origine, 1 PR correspondant à 1KWh d’électricité.

Certificats verts : PMZO, PMZO A (depuis 2010)

Inda energy - image 3 green

Source : POLPX

  • Certificats rouges : PMEC – pour la production à partir de la cogénération,
  • Certificats jaunes : PMGM (anciennement appelés bleus) pour la production à partir de petites cogénération ou de productions inférieures à 1MW
  • Certificats violets : PMMET pour la production à partir de l’extraction du méthane des mines
  • Certificats blancs : PMEF – certificats d’économie d’énergie

2 autres certificats sont en cours de commercialisations :

  • Certificats oranges : pour la production de source équipées de CCS (Carbone Capture & Storage)
  • Certificats bleus : pour la production à partir de combustible à très haute valeur calorifique

Ils peuvent être négociés à la bourse Polonais sur le Property Rights Market (PRM) organisé spécifiquement à cet effet. La bourse assure les différentes fonctions d’un marché organisé sur ce marché. Leur trading, peut s’effectuer de 3 façons en Pologne :

  • durant les séances du PRM (clearé par POLPEX )
  • lors de transactions de gré à gré (clearé par POLPEX)
  • dans des transactions OTC uncleared

Actuellement la liquidité n’existe que sur le certificat vert, sur les violets elle est occasionnelle. Les certificats jaunes et rouges ont commencé à être quotés sur la bourse seulement depuis août 2014.
Pour les blancs 1 seule enchère a été enregistrée à ce jour.

CO2
La Pologne a été un des plus grands bénéficiaires d’allocation de quotas de l’Union Européenne avec le Royaume Uni, en effet elle a reçu une allocation de 239 000 000 pour la phase I (période 2005/2007) et de 205 000 000 pour la Phase II (2008/2012). Pour la Phase III (2013/2020), son allocation est de

Le CO2 est quoté à la bourse TGE depuis e 19 septembre 2006. Le trading s’effectue 2 fois par semaine les mardi et jeudis.